Publié le

Il fait froid….

Les activités hivernales doivent être pratiquées avec précaution afin d’éviter les gelures et l’hypothermie.

Les précautions de base sont de porter les vêtements appropriés aux activités que vous pratiquez, utiliser des vêtements aux fibres serrées, comme la laine ou faits de fibres synthétiques qui n’absorbent par l’humidité. Évitez le coton!

Les gelures sont occasionnées par un manque de circulation, souvent aux extrémités des membres, comme les doigts et les orteils. On peut également les voir apparaître sur toute partie du corps exposée au froid intense, comme les joues, le nez et les oreilles.

Comment reconnait-on les gelures? La peau est rougie et blanche. Dans les cas plus graves, les extrémités seront noircies.

Comment les traiter? Ne PAS frotter la région affectée. Les réchauffer graduellement avec la chaleur du corps ou, si possible, les faire tremper dans l’eau tiède, jusqu’au rétablissement de la circulation. Nous ne voulons pas réchauffer trop rapidement.

Pour ce qui est de l’hypothermie, il existe différents degrés d’hypothermie allant de légère à grave.  Il s’agit d’un trouble qui peut mettre la vie en danger.

Le frisson est la première réaction au froid de votre corps. Les lèvres bleues et les frissons vigoureux sont des signes d’hypothermie. Autres signes que nous pourrons observer sont la confusion ou comportement inhabituel, jugement altéré, manque de coordination, engourdissements.

Si la personne cesse de frissonner, de se plaindre du froid, a des sensations de raideur dans le corps, perd conscience, en plus des signes plus haut mentionnés, elle est victime d’hypothermie grave et doit être transportée à l’hôpital pour y être traitée, car elle pourrait cesser de respirer et ainsi, entraîner un arrêt cardiaque.

En attendant les services d’urgence, retirer la personne de l’environnement froid, retirer les vêtements mouillés, sécher la personne, la réchauffer graduellement en l’enveloppant dans des couvertures ou des vêtements secs. Si possible, placer des bouillottes sous les aisselles, à l’aine et sur la nuque.